Les Moments Musicaux de Chalosse - saison 2020
18ème Festival
Du 7 juillet au 2 août 2020



  • « Vivre en paix avec la musique ».

    Abbaye Notre Dame de Maylis : Mardi 7 juillet à 19 heures

    Eglise de Montfort en Chalosse : Dimanche 12 juillet à 18 heures

    Eglise d’Ozourt : Jeudi 16 juillet à 20 heures

    Crypte Saint Girons à Hagetmau : Dimanche 19 juillet à 18 heures

    Eglise de Laurède : Mercredi 22 juillet à 20 heures

    Eglise d’Horsarrieu : Dimanche 26 juillet à 18 heures

    Château de Gaujacq : Jeudi 30 juillet à 20 heures

    Eglise de Mugron : 2 août à 18 heures


Maylis

Concert Mardi 7 juillet à 19 heures à l’Abbaye (Grande Eglise)

Récital de violon

Eva Zavaro

" Raconter et émouvoir "

Telle est la mission de la Musique pour Eva Zavaro. Née en 1995 à Paris, d’un père compositeur français et d’une mère violoniste polonaise, elle est l’une des violonistes françaises parmi les plus brillantes de sa génération. Amoureuse de la musique, elle « joue avec le cœur » (Ivry Gitlis) dans de nombreux pays, en soliste ou chambriste, partageant la scène avec des musiciens renommés.

Après ses études au CNSM de Paris (avec Roland Daugareil, Suzanne Gessner et Christophe Poiget), elle s’est perfectionnée auprès de Julia Fischer à la Hochschule für Musik de Munich.

En septembre 2018, elle remporte le Premier Prix du Concours International Johannes Brahms en Autriche ainsi que le Prix Vadim Repin pour la meilleure interprétation de Mozart.

Après avoir gagné le concours parisien Vatelot-Rampal à 12 ans, Eva s’est produite deux ans plus tard en tant que soliste avec le London Symphony Orchestra sous la direction de Sir J.E. Gardiner à la Salle Pleyel. Depuis, son violon l’a emmenée en Allemagne, Pologne, Tchéquie, Russie, Japon, États-Unis, Espagne, Pays-Bas… Elle s’est produite au Rudolfinum de Prague dans le Poème de Chausson et Tzigane de Ravel, a interprété le Triple Concerto de Beethoven accompagnée par l’Orchestre de Paris dirigé par Alain Altinoglu dans une émission télévisée et s’est produite plusieurs fois avec l’Orchestre de Pau Pays de Béarn et Fayçal Karoui. La saison passée, elle a fait ses débuts à la Philharmonie de Berlin accompagnée du Potsdamer Kammerorchester deux concertos de Mozart et Bach.

Également chambriste passionnée, Eva participe à l’Académie Seji Ozawa 2014 (Suisse) et joue sous sa baguette au Victoria Hall de Genève et au Théâtre des Champs Élysées à Paris. Elle est membre fondateur du Quatuor à cordes Daphnis (avec Ryo Kojima, Violaine Despeyroux et Alexis Derouin). En récital avec piano, elle s’est notamment produite aux Sommets Musicaux de Gstaad, à la Festspiele Mecklenbourg-Vorpommern en Allemagne, aux Rencontres Musicales d’Évian ainsi qu’au Konzerthaus de Berlin. Elle s’est produite en Russie au Mariinsky Concert Hall dans le cadre du Festival « White Nights » dirigé par Valeri Gergiev. Eva collabore régulièrement avec des artistes tels que Julia Fischer, Tatiana Chernichka, Lucas Debargue, Marie-Ange Nguci, Alexandre Kantorow, Claire-Marie Le Guay, Jérôme Ducros, Jérôme Pernoo, Julien Hervé...

Elle s’est vue distinguée du prix Georges Enescu 2016 de la SACEM.

Eva joue un violon de Carlo Ferdinando Landolfi prêté par l’association « El Pasito ».

Programme

- B. Bartók, Chaconne pour violon
- H. Wieniawski, La Cadenza
- H.W. Ernst, Le roi des Aulnes
- E. Ysaye, L’Aurore (extrait de la 5e sonate)
- P. Zavaro, Fezzan
- JS. Bach, Chaconne

- Le principal édifice de l’abbaye est la grande église. De style néogothique, sa construction s’achève en 1875. Parmi les œuvres d’art que l’on remarque, figurent la statue de Notre-Dame, trônant sur la tour-clocher du sanctuaire, les œuvres d’art ancien (vitraux, le grand Christ en bois datant du XIVe siècle, une pietà en bois polychrome du XVe siècle), les œuvres contemporaines (les statues d’Henri Charlier : Saint Joseph (1954) et Saint Michel (1960), celles réalisées au monastère par le père Benoît Constantin (1944) et un moine porte livre (1946)).

- La chapelle (ancienne église de Notre-Dame de Maylis du XIIe – XIIIe siècle) est un monument en pierre restauré en 1980 par les moines. Le clocher, le porche et la façade ouest sont d’époque. Inscrite à l’inventaire des monuments historiques par arrêté du 2 novembre 1976, elle abrite la Madone, précieuse statue en bois polychrome du XIVe siècle.



Dans la même rubrique :
Mugron        Gaujacq        Horsarrieu        Laurède        Hagetmau        Montfort en Chalosse        Ozourt       
 

Suivre la vie du site RSS 2.0     |     SPIP Espace privé     |     SPIP Créacyte