Les Moments Musicaux de Chalosse - saison 2020
18ème Festival
Du 7 juillet au 2 août 2020
  • « Vivre en paix avec la musique ».

    Abbaye Notre Dame de Maylis : Mardi 7 juillet à 19 heures

    Eglise de Montfort en Chalosse : Dimanche 12 juillet à 18 heures

    Eglise d’Ozourt : Jeudi 16 juillet à 20 heures

    Crypte Saint Girons à Hagetmau : Dimanche 19 juillet à 18 heures

    Eglise de Laurède : Mercredi 22 juillet à 20 heures

    Eglise d’Horsarrieu : Dimanche 26 juillet à 18 heures

    Château de Gaujacq : Jeudi 30 juillet à 20 heures

    Eglise de Mugron : 2 août à 18 heures


Entendu à Laurède le 28 juillet 2017

Aleksey Ishchenko, récital de piano Église de laurède 28 juillet 2017

Nouvellement restaurée et particulièrement lumineuse, l’église de Laurède a prêté son délicat décor aux accords puissants du piano de Aleksey Ishchenko. Dans un programme défiant toutes les difficultés instrumentales, ce jeune artiste de 24 ans, originaire de Biélorussie, a suscité l’admiration d’un public connaisseur. Enchaînant Bach, Chopin, Liszt, Tchaïkosvki et Balakirev, il a donné à entendre la virtuosité qui caractérise des œuvres comme Mephisto Valse n°1 ou Islamey (longtemps réputée une pièce « infranchissable »…). Ishchenko semble ne s’en être pas aperçu et a donné de ces deux morceaux une interprétation à la fois éblouissante et poétique. Les brèves pièces qui constituent Les Saisons de Tchaïkovski sont tout au plus d’agréables intermèdes, sans enjeu esthétique majeur. Néanmoins, elles reposaient les oreilles de l’abondance sonore quelque peu excessive. C’est de cette puissance qu’a souffert la Sonate n° 3 de Chopin, dont les longueurs auraient pu être atténuées par une interprétation plus stylée, aux nuances plus variées, aux phrasés plus fins. Quant à la Chaconne de Bach transcrite par Busoni il y a un siècle, ses lignes limpides et ses motifs savamment agencés – déjà quelque peu surchargés par la réécriture de Busoni - ont été totalement brouillés par l’usage constant de la pédale forte. Néanmoins, un beau concert qui s’appuyait sur un programme dont le mérite était la richesse musicale inscrite dans une vaste temporalité ; les risques résidaient dans la variété des styles qu’un très jeune artiste n’a pas encore tous intégrés et mûris.

Oreille fine



Dans la même rubrique :
Entendu à Montfort en Chalosse le 16 juillet 2017        Entendu à Caupenne le 19 juillet 2017        Entendu à Hagetmau le 23 juillet 2017        Entendu à Horsarrieu le 30 juillet 2017       
 

Suivre la vie du site RSS 2.0     |     SPIP Espace privé     |     SPIP Créacyte